Prix ]pyblik[ Prijs 2016

Le Prix ]pyblik[ Prijs 2016 a été décerné au project de la place Communale de Molenbeek (A.Practiceà le 23 mai dans le Beurschouwburg au centre de Bruxelles, au projet de la Place Communale de Molenbeek. La remise du prix était précédée d’une conférence/débat avec Anne Mie Depuydt (uapS) en conversation avec Mathieu Berger (sociologue ULB) sur “Île de Nantes et espaces publics”.

 

L’espace public est un lieu de rencontres, d’échanges et de soutien à la qualité de vie. Il joue un rôle central dans la vie urbaine: la qualité de son aménagement participe pleinement non seulement à la viabilité de la ville dense mais également à son attractivité. Ces enjeux sont particulièrement présents à Bruxelles, ville région au centre de l’Union européenne, où se posent des questions complexes pour l’espace public. : son rôle structurant, sa multifonctionnalité et son accessibilité ainsi que ses bénéfices pour la nature urbaine mais aussi et surtout pour le citoyen bruxellois lui-même.

La conception de l’espace public dans la capitale exige une attention particulière, ce qui a donné naissance au Prix ]pyblik[ Prijs. Cette distinction a été décernée pour la première fois en 2014 et a pour but de mettre en valeur les bonnes pratiques bruxelloises en matière d’espace public.

Le deuxième Prix ]pyblik[ Prijs a été décerné le 23 mai au projet de la Place Communale de Molenbeek. Ce projet est le premier espace partagé à Bruxelles et par conséquence un projet significatif.

Le projet lauréat est davantage intéressant lorsqu’il est mis en parallèle aux deux autres projets nominés ce qui donne une image complète de la spécificité de l’espace public à Bruxelles.

UN TRIPTYQUE

Pour cette deuxième édition du Prix ]pyblik[ Prijs 9 candidatures très variées ont été introduites. Un jury indépendant composé d’experts bruxellois et nationaux a jugé les différents aspects essentiels pour un projet d’espace public qualitatif à l’aide de la « Déclaration pour un espace public de qualité ».

Trois projets ont été nominés: la Place Communale de Molenbeek, la Place Verboeckhoven à Schaerbeek et Parckfarm à Laeken. Ces trois projets peuvent être considérés comme un triptyque de l’espace public bruxellois, chacun avec ses propres caractéristiques: le processus, la conception et la participation.

Le jury a sélectionné la Place Communale comme gagnant méritant, un projet emblématique comprenant un processus exemplaire où l’espace public se libère de la voiture!

PROCESSUS, la plus-value d’un projet qualitatif

La Place Communale de Molenbeek, Molenbeek – A.Practice (lauréat)

© Marie-Françoise Plissart

La Place Communale de Molenbeek, étant le premier véritable espace partagé à Bruxelles, est caractéristique d’un changement remarquable des mentalités dans la culture de l’espace public à Bruxelles. L’espace public est libéré du stationnement pour redevenir un lieu de vie où les habitants se réunissent.

Bien que ce premier espace partagé ait longtemps été attendu à Bruxelles, il peut être souligné de par son processus qualitatif impliquant une bonne relation entre le maître d’ouvrage et le concepteur qui ont travaillé ensemble pour aboutir à un projet d’une belle sobriété qui permet de multiples appropriations.

L’intervention assure un apaisement, un silence, une respiration dans un quartier densément peuplé, permettant une remise en réseau des espaces publics dans le centre de Molenbeek. La qualité spatiale de cet espace de rencontre est une évidence ; l’aménagement simple se traduit en un projet raffiné, bien fini dégageant l’espace de la voiture au profit des usagers actifs : principalement piétons et cyclistes.

Cette mise à nu volontaire manque parfois d’éléments guidant les différents usagers pouvant éviter, par exemple, le parking illégal.

Ce projet est une véritable évolution urbaine rendue possible grâce au militantisme, la participation, les contrats de quartiers et les études préalables. Il se démarque également par le processus d’élaboration mettant en place des évènements et des interventions artistiques. Il assure un nouvel élan pour le futur des espaces publics à Bruxelles vers des changements positifs comme, espérons, pour la Chaussée d’Ixelles et les Boulevards centraux ou en seconde couronne pour la place du Miroir ou la place Dumon.

CONCEPTION, rayonnement local et supra local du projet

 

Place Verboeckhoven, Schaerbeek – MSA (nominé)

© Serge Brison/MSA

Si la Place Communale de Molenbeek a été dessinée à la gomme, la Place Verboeckhoven quand à elle crée de nouvelles possibilités grâce à la création d’un nouvel objet spatial. Ce projet fut nominé de par sa réponse spatiale et qualitative à une demande très simple: unifier la place coupée en deux par le chemin de fer. La passerelle relie les deux parties de la place d’une manière formelle et fonctionnelle tout en devenant un espace de rencontre, auparavant inexistant. Le projet s’inscrit dans un cadre typiquement bruxellois, le contrat de quartier, mais dépasse cela par un geste en proposant un élément unique, relevant de l’acuponcture urbaine. Ainsi, le projet s’affirme et change le statut, l’usage de l’espace en devenant un espace de destination. Il recrée le paysage. La mise en forme de l’ouvrage permet de faire ressentir différentes appropriations de l’espace ; les zones de passage, de séjour et de rassemblement. Cependant, le projet aurait pu étirer cet espace de connexion à plus grande échelle et davantage le lier au quartier.

Avec ses caractéristiques typiquement bruxelloises mais surtout par la synthèse de mise en forme, la Place Verboeckhoven est une référence à la fois paysagère, architecturale et urbanistique remarquable.

PARTICIPATION, pour un projet porté

Parckfarm, Molenbeek – Taktyk & Alive Architecture (nominé)

Parckfarm a déjà une renommée internationale de par sa méthodologie remarquable. Le projet est né dans le cadre de la biennale Parckdesign transformant ainsi un terrain à l’abandon, s’inscrivant dans le développement futur de Thurn & Taxis, en un parc temporaire pour tout le quartier. La coproduction caractérisant ce projet, témoigne d’une manière innovante et profonde de faire de la participation citoyenne, apportant ainsi une relation particulière avec le quartier. Ce travail de coproduction mis en place est à souligner offrant dès lors une réponse paysagère novatrice. Les qualités existantes de l’espace public ont été valorisées et renforcées mais un certain manque est à constater dans la mise en forme et la structuration paysagère résultant de l’accumulation d’objets.

Parckdesign est une première étape, un projet transitoire, vers un projet à long terme de réaménagement de ce terrain à l’abandon qui est porté par l’engagement citoyen, aujourd’hui toujours existant.

 

Les nominés du Prix ]pyblik[ Prijs présentent un éventail clair du contexte spatial, politique et administratif si spécifique à Bruxelles. Cette particularité et singularité rendent Bruxelles complexe mais forment également sa richesse, données difficilement effaçables. Elles doivent cependant être davantage mise en avant d’une manière positive et rayonner au-delà de la Région et des frontière nationales.

Le Prix ]pyblik[ Prijs est un des moyens permettant de promouvoir l’espace public bruxellois. Bruxelles se montre aujourd’hui de plus en plus ambitieux au niveau de la rénovation urbaine comprenant des visions à long terme où des projets structurants trouvent leur place. La barre des futurs projets d’espaces publics bruxellois est haute !

 

Plus d’informations sur www.pyblik.brussels

Cet article est également apparu sur www.a-plus.be
Cet article est également apparu van le cahier Espace Public nr. 18, juin 2016"

 

 

Auteurs

Le ]pyblik[ - team: Annelies Kums et Stephanie Van Doosselaere

Le jury du prix: Kristaan Borret (bMa), Yves Rouyet (ADT-ATO), Arlette Baumans (Baumans - Deffet), Dag Boutsen (KUL), Michael Ryckewaert (VUB), Arnaud Houdmont (BM), Francisco Guillan y Suarez (BDU), Matthieu Vrebosh (BP)